Version 1.00
Septembre 2011


 

Rabou, les gorges du petit Buëch


Sur la piste des Sabots de Vénus

 
Durée :
6 heures dont 5 heures de marche
Bota / Rando :
Difficulté :
Groupe maxi. :
8 personnes.
Prix :
20 € par personne
Hors sorties gratuites spécifiques.
Secteur :
Buëch / Dévoluy
Rendez-vous :
La Roche des Arnauds ou Rabou

Cette ballade dans un cadre magnifique se fait principalement en balcons dans les gorges du Petit Buëch. Elle offre l'avantage de traverser des milieux très différents :
  • Une zones chaude permet de rencontrer toute une serie de plantes des pentes calcaire, rochers et pelouses écorchées.

  • Une magnifique hêtraie sapinière permet de découvrir une végétation luxuriante recherchant fraicheur et humidité.
  • Si le temps et les muscles le permettent, de magnifiques pelouses bordées d'éboulis gigantesques permettent de découvrir des plantes endémiques très rares dans un cadre grandiose sous la falaise majestueuse du pic de Bure.
Ce lieux unique est chargé d'histoire, l'itinéraire permettant de découvrir un couvent en ruine et la maison natale de Dominque Chaix, botaniste anciens des plus renommé qui a permis la découverte de nombreuses plantes du Dauphiné au 18éme siècle.

Afin de coller au mieux au niveau de chacun, cet itinéraire offre de nombreuses alternatives permettant d'allonger ou de raccourcir le parcour.

La faune y est également riche et les mouflons sont souvent de la partie.

Pic de Bure en automne
Pic de Bure en automne
Sabots de Vénus
Sabots de Vénus

Le long du sentier des Bans

     
Daphné des Alpes
Daphné des Alpes
Nerprun nain
Nerprun nain
Inule de deux sortes
Inule de deux sortes
Le sentier parcourt, en rive gauche du Petit Buëch, des pentes raides et localement rocheuses d'exposition sud. C'est une flore d'affinités très méditerranéennes qu'on côtoie sur cette partie de la randonnée Lavande, Thym, Sarriette...

Sur les rochers calcaires on peut observer un arbrisseau assez rare : le Daphné des Alpes. De 20 à 50 cm, avec des tiges tortueuses et velues, il présente en mai des fleurs blanches agréablement parfumées. Ses fruits sont des baies ovoïdes, rouges à maturité. Plante des montagnes méditerranéennes et asiatiques, on le trouve sur les Hautes-Alpes exclusivement sur rochers calcaires, entre 900 et 1900 m d'altitude.

Un autre arbrisseau assez remarquable fréquente les même milieux. Le Nerprun nain, véritable bonzaï naturel charmera le promeneur par ses rameaux tordus et prostrés suivant les moindres infractuosités du rocher. Ses fleurs vertes sont assez discrètes, ses fruits sont des baies sphériques de couleur rouge.

Après un passage dans une vire taillée dans le rocher, le sentier parcourt des pentes de landes et d'éboulis, avec des passages demandant quelques précautions : on peut observer sur cette portion du parcours une plante rare et protégée nommée l'Inule à deux formes. C'est une composée bisannuelle de 20 à 70 cm, à fleurs jaunes, poussant dans les broussailles et les pentes sèches des montagnes méditerranéennes.

Peu avant d'arriver au Buëch, sur les rochers et dans les rocailles, la très belle Gentiane à feuilles étroites épanouit en mai ses grandes corolles bleues. Cette magnifique plante forme localement de gros groupes formant de magnifiques taches bleues dans les éboulis et les pelouses rocailleuses. Elle est associée à la Seslérie bleuâtre, à la Dryade à huit pétales. Le Polygale du calcaire y fleurit aussi à cette époque.

Parmi les nombreuses plantes que l'on peut trouver sur ce versant du Buëch, citons encore :
  • L'hysope qui fleurit tardivement en saison et ses fleurs bleues très parfumées.

  • La sarriette des montagnes, également très aromatique
  • L'ail des Montagnes, ou ail du Portugal et ses fleurs rouges à rosâtres
  • L'orchis pâle et ses fleurs jaunâtre tirant sur le vert, qui est une plante localement abondante mais généralement peu commune.

  • L'orchis mâle dans sa variante acutiflora, qui a depuis été élevé au rang d'espèce avec le nom assez pompeux d'orchis "Triomphant" sur lequel je ne me prononcerais pas tant sa variabilité est grande.


La rive droite du Buëch

     
Près de la rivière on peut encore voir les ruines de la ferme des Berthaud, lieu de naissance de Dominique Chaix, prêtre et botaniste qui fut l'initiateur et l'ami du grand Dominique Villars.

Aux abords des ruines de la ferme plusieurs replats correspondent aux anciennes zones de cultures. Le pâturage en a limité le boisement. On arrive vite à la Crotte de Berthaud, chapelle située sur le site où se trouvait, au moyen âge, un couvent de chartreusines. Cette chapelle est encore l'objet d'un pèlerinage annuel. Elle est maintenant entourée par la forêt que parcourt le sentier se dirigeant vers la Grangette : le Bois des Donnes (Donnes pour Nonnes ?)

Quelques plantes intéressantes se rencontrent dans les pelouses qui jouxtent les ruines de l'ancien couvent. Le magnifique géranium livide laisse apparaître ses grandes fleurs aux pétales retournés, la corydale intermédiaire et la moscatelle et ses petites fleurs carrées sont quant à elles bien plus discrètes et ne dépasse que peu du gazon.

Le maianthème se rencontre également dans ce secteur et se reconnaît très facilement à ses petites fleurs blanches et ses feuilles à la base nettement en cœur.


Corydale intermédiaire
Corydale intermédiaire
Géranium livide
Géranium livide

Les hêtraies et hêtraies-sapinières

     
Parisette à quatre feuilles
Parisette à quatre feuilles
Aspérule de Turin
Aspérule de Turin
Sabot de Vénus
Sabot de Vénus
Le grand vallon au pied de Bure où nous nous trouvons maintenant offre une grande surface boisée. En plus du bois des Donnes il faut visiter la belle hêtraie-sapinière du bois de Loubet dont la flore est très riche. Nous avons laissé le bois de Lescout sur la rive gauche, au-dessus de la partie terminale du sentier des Bans. Nous pourrons revenir à Rabou par la rive droite du Buëch en parcourant la partie basse du bois de Loubet et en longeant celui de l'Ufernet.

On trouve là la flore classique de la hêtraie-sapinière : Hêtre, Sapin, Érable sycomore, avec tout le cortège luxuriant des lieux ombragés humides : la grande ombellifère Trochischanthes nodiflora, le Calament à Grandes fleurs, les Dentaires ou Cardamines, la Parisette à quatre feuilles, l'Aconit tue-loup, l'Aspérule odorante...

L'Aspérule odorante est une jolie plante aux fleurs d'un blanc pur utilisée pour parfumer une liqueur au vin blanc.

L'Aspérule de Turin est beaucoup plus rare. Elle est inscrite sur la liste des espèces protégées et sa cueillette est donc interdite. On peut l'observer dans le bois des Donnes et dans celui de Loubet. Plante vivace de 20 à 50 cm, elle est facile à reconnaître par ses grandes feuilles verticillées par quatre et sa corolle blanche au long tube très grêle.

Deux orchidées rares et protégées peuvent être recherchées dans les bois des Donnes, de Loubet et de l'Ufernet. Le Sabot de Vénus y est abondant, quelle récompense lorsqu'on peut admirer cette fleur extraordinaire avec son périanthe brun entourant un labelle jaune transformé en sabot. Contempler, photographier (sans écraser le voisinage), mais ne pas cueillir. Floraison début juin. L'Epipogon sans feuilles est encore plus rare. Il est lui aussi protégé. C'est une petite plante (10-20 cm) sans chlorophylle, vivant en saprophyte sur les débris végétaux en décomposition. La fleur, blanche striée de pourpre, est originale de forme et très belle avec un grand labelle orienté vers le haut et un gros éperon en forme de sac. Floraison tardive, de fin juillet à septembre.

La Racine de Corail, très petite orchidée des sous-bois frais se rencontre également en même temps que le sabot de Vénus.

Deux belles plantes des lisières et des pelouses montagnardes peuvent être observées dans notre secteur :


Le vallon de la Grangette et les pieds de Bure

     
Pour les bons marcheurs ... ou les très motivés ...

Après avoir passé la Crotte de Berthaud le sentier arrive à la bergerie de la Grangette et sur le vaste alpage qui l'entoure pâturé en été par des bovins du Gapençais. On peut y découvrir la flore des pelouses montagnardes.

Le Népéta glabre est une grande labiée d'affinités steppiques pouvant atteindre 1 m de haut, assez rare. Elle pousse dans les broussailles, les pelouses sèches, de 1200 à 1900 m d'altitude. On peut l'observer près de la bergerie et dans une clairière du bois de Loubet. Les labiées se reconnaissent à leur corolle à deux lèvres. Le Népéta épanouit ses fleurs violacées au mois de juillet. Comme beaucoup de labiées il a une agréable odeur aromatique.

Dans les parties sèches de l'alpage on peut observer çà et là le Panicaut épine blanche, plante endémique des montagnes du sud-est de la France, protégée. Elle est moins esthétique que sa cousine la Reine des Alpes mais ne manque pas d'originalité ni d'élégance.

À partir de la bergerie de la Grangette on peut s'élever jusque vers le col de Conode pour découvrir un vieux mélézin et admirer une très belle plante très rare sur les Hautes-Alpes : l'Ancolie de Bertoloni qui est endémique de Ligurie et de Provence. Elle est assez voisine de l'Ancolie commune dont elle se distingue par le fait que chez elle les étamines ne dépassent pas les pétales et par la forme de ses folioles qui sont profondément incisées. Cette espèce est classée comme prioritaire par la Directive Habitats européenne. Elle est répandue plus au sud. Floraison fin juin-début juillet.

La grande falaise de Bure domine le paysage du haut de ses 2709 m. Rendons nous à son pied aux abords de la Fontaine de Bure où nous pouvons retrouver dans l'éboulis, vers l'altitude de 2000 m, la flore de l'Aurouse : Pavot des Alpes, Ibéris du mont Aurouse, Ail à fleurs de Narcisse... Dans les éboulis et les pelouses écorchées de ce haut vallon on peut trouver en fleurs fin juin, la très décorative Grégorie de Vital, plante vivace aux tiges couchées produisant une abondante floraison jaune.

On peut aussi y observer la Dryade à huit pétales ou Thé suisse, Rosacée aux grandes fleurs blanches couvrant les rochers et les rocailles de ses tiges couchées très rameuses. C'est une plante pionnière se contentant de sols pauvres et fabricant de la matière organique pour préparer la venue d'une végétation plus exigeante.

Androsace de Vitaliano
Androsace de Vitaliano
Ancolie de Bertoloni
Ancolie de Bertoloni
Pavot des Alpes
Pavot des Alpes
Ibéris du Mont Aurouze
Ibéris du Mont Aurouze

Calendrier

Calendrier des départs pour cette sortie botanique :

Date
Prix par personne
Disponibilité
Spécial


Pas de départ plannifié pour cette sortie
ou dates de la saison toutes révolues.

Si vous êtes un groupe constitué, n'hésitez pas à nous contacter
pour une organisation sur mesure de cette sortie.


Vous pouvez également visualiser le planning de nos séjours et week-end. Visualiser le planning de la saison botanique Visualiser la liste de nos stages et séjours de botanique

 

Inscription, demande d'informations...

Pour vous inscrire à un séjour ou une randonnée, ou pour toute autre question, n'hésitez pas à nous contacter par mail ou par téléphone :

Page d'accueil Notre structure Qui sommes nous ? Nous contacter Liste des stages Le planning 2019 Les comptes rendus Stages Ornithologie Planning ornithologie Recherche par famille Découverte au hasard Liste complète Sorties à la journée Galeries de photos Publications Liens et partenaires Actualité

Création du site : Franck Le Driant / Pulsatille.com / FloreAlpes.com - © 2011-2014

pulsatille.com, pulsatille.fr et randonneebotanique.com sont des noms de domaine de l'Association Pulsatille
Pulsatille, Association de tourisme inscrite au registre national ATOUT FRANCE affiliée APRIAM - IM073.100023
1bis route des Demoiselles Coiffées, 05190 Remollon
Siret : 537.871.758.00018 / APE : 9499Z / TVA : FR13 537871758
 
Espace membre
Non connecté
 
 
Infos & Inscription

Par E-Mail :


Franck LE DRIANT :
06-63-67-92-58
04-92-57-12-28

Samuel FABRE :
06-62-28-54-73
04-92-46-23-30

 
 
Infos légales / assurances
Conditions d'organisation de sorties à la journée ou à la demi-journée :
Pour les sorties à la journée ou à la demi-journée (moins de 24 heures), L'association PULSATILLE se charge gracieusement de vous mettre en relations avec des Accompagnateurs en montagne diplômés et Naturalistes. Il s'agît de travailleurs indépendants déclarés et titulaires d'une assurance Responsabilité Civile Professionnelle. Pour les sorties botaniques, vos encadrants seront Samuel, Steven ou Franck.